Blog Page 2

Programmes de Conférences ou émissions «La Tallien »

Le 28 septembre 2016 j’ai donné une conférence aux Templitudes 27 rue Ségalier à Bordeaux. L’assistance était nombreuse et intéressée. J’ai même pu rencontrer un descendant de l’un des premiers guillotinés de Bordeaux en octobre 1793 : le maire de la ville M. Armand Saige.

• Lundi prochain 3 octobre, enregistrement à la radio RCF de Bordeaux d’une émission d’une demi-heure intitulée « La cinquième de couverture » qui sera diffusée le jeudi 6 octobre à 19h30 et le vendredi 7 à 11h30 (88.9 à bordeaux). Peut-être sera t’elle reprise à l’échelle nationale ?
• Mardi 4 octobre passage en direct dans l’émission de Franck Ferrand « Au Cœur de l’histoire » sur Europe 1. Soyez à l’écoute entre 14 et 15h. Je serai interviewé entre 14h30 et 15h.
• Mardi 11 octobre conférence à 14h15 au Cercle militaire de Bordeaux rue de Cursol, pour l’ANFEM.
• Jeudi 13 à 12h30 conférence au Rotary Montaigne à l’Automobile Club place des Quinconces.
• Le jeudi 24 novembre, conférence à 16h aux Jardins d’Arcadie rue de l’abbé de l’Epée
• Le mercredi 25 janvier 2017 conférence à 16h aux Hespérides de St Christoly à Bordeaux.
• Suivront sans doute, mais les dates ne sont pas fixées : Mollat, La Machine à lire, le Café historique…et pourquoi pas une émission avec Stéphane Bern à qui j’ai envoyé le livre ?
• Le reste du programme vous sera proposé plus tard.

(Audio) Rentrée littéraire à Bordeaux

0

Le 22 août Estelle Gentilleau, chroniqueuse à RadioFrance Bleu Gironde m’a reçu dans son émission du matin « Sur les routes de Gironde » pour parler de « La Tallien. La Terreur à Bordeaux (avril 1793-Mai 1794) »,mon dernier livre paru fin juin 2016 aux Editions Féret.

J’ai pu évoquer ainsi les principales étapes du séjour effectuée par la jeune Thérésia Cabarrus, ex marquise de Fontenay et future madame Tallien dans cette belle ville dévastée par les ravages qu’a suscité cette courte mais dramatique période de la Révolution. En dix mois, après la famine, le blocus, les réquisitions arbitraires… les conventionnels envoyés par le Comité de Salut Public de Robespierre vont se livrer, sous l’autorité de Tallien puis de Jullien, à une hécatombe où près de 300 personnes vont y laisser leur tête.

Heureusement cette jeune femme, maîtresse de Tallien va se lever et réagir en sauvant des centaines de vies humaines grâce à son action énergique auprès des autorités mais aussi en dérobant passeports, laissez-passer ou autres documents permettant ainsi à des centaines de malheureux de se sauver. « Notre Dame du Bon Secours » était née.

Montée à Paris et arrêtée sur ordre du tyran, elle va lancer Tallien contre lui et libérer le 9 thermidor laFrance devenant ainsi « Notre Dame de Thermidor ».

Elle continuera ensuite sur sa lancée en vivant avec Barras puis Ouvrard avant de devenir Madame la princesse de Caraman Chimay.

Mais écoutez plutôt l’émission d’Estelle Gentilleau sur Radio Bleu Gironde (100.1). Vous pouvez le faire en cliquant sur le picto que vous trouverez sur cette page.

Pourquoi « La Tallien » ?

0

Plusieurs personnes, parmi mes lectrices et mes lecteurs m’ont fait la remarque suivante : « Pourquoi ce titre, qui peut paraitre péjoratif ? Pourquoi pas Madame Tallien ? »

Simplement pour deux raisons.La première, c’est que de nombreux auteurs ont déjà utilisé ce titre. La seconde, mon livre ne couvre qu’une période limitée de sa vie, celle couvrant la Terreur, période pendant laquelle elle ne sera…que sa maîtresse.

Thérésia Cabarrus, son nom de jeune fille, a épousé à quatorze ans le marquis Devin de Fontenay. Quand elle arrive en avril 1793 à Bordeaux, elle est divorcée de fraiche date et souvent les bordelais qui la voit passer dans son landau disent d’elle : c’est « La Fontenay » comme on disait à l’époque « La Pompadour » ou « La du Barry ». Mais après qu’elle eut rencontré Jean-Lambert Tallien avec lequel elle eut une aventure torride, et brillamment défendue Mme Boyer-Fonfrède et ses enfants pour les empêcher de se trouver à la rue en octobre 1793, sa notoriété devint immense.

Cet acte de courage aura un retentissement énorme, car elle eut le culot d’affronter de face les conventionnels et surtout le sinistre président de la Commission militaire. Dès lors la population qui avait désormais une admiration sans bornes pour elle, appela l’hôtel où elle habitera cours du Jardin public (photo ci-dessus) jusqu’en avril 1794, le bureau des Grâces et sa locataire « La Tallien ». On pouvait souvent la croiser dans les rues de la ville, allant du cours du Jardin public à la maison nationale (ancien Grand séminaire) où résidait Tallien.

Elle épousera finalement Tallien fin 1794 mais le quittera rapidement quand il échouera dans sa quête de pouvoir dans un monde qu’il ne comprenait plus.

appartement_tallien_1
appartement_tallien_2
appartement_tallien_3
appartement_tallien_4
appartement_tallien_5

Visuels : photos de l’appartement habité à Bordeaux par La Tallien de septembre 1793 à avril 1794
Crédit photos : Marie-José Pietri

Une nouvelle librairie ouvre ses portes à Bordeaux

0

Face au Grand Théâtre de Bordeaux, les Editions Féret ont ouvert le 23 juin 2016 une nouvelle librairie de 600 m2 sur deux niveaux. Très bien située à côté de L’Apple Store, en face du Grand Hôtel l’InterContinental, la Librairie de la Comédie a ouvert ses portes sur la place du même nom. Elle présente sur 600 m2 un assortiment complet où les livres sur le vin et le régionalisme dominent. Le vin parce que l’éditeur en édite depuis 1812 avec ses fameux annuaires présentés d’abord par Charles Cocks (de 1850 à 1869) puis par Cocks et Charles Féret (à partir de 1874) et enfin par Edouard Féret et ses successeurs ensuite. On l’appelle ici « Le Féret ». Le régionalisme ensuite puisque la maison, après avoir sorti des centaines de livres sur l’Aquitaine se tourne de nouveau vers ce type d’ouvrage mais aussi sur ceux à caractère historique. A ce titre, mon dernier ouvrage sorti il y a quelques jours, était bien présent tant dans la salle Margaux de l’InterContinental où près de trois cents personnes ont pu déguster de grands crus classés en 1855 (Médoc et Sauternes) que dans les rayons de la toute nouvelle librairie.

Plusieurs discours ont été prononcés à cette occasion par : Marc Faujanet président des Editions Féret, Philippe Castéja président du Conseil des grands crus classés en 1855, Philippe Roudié parrain de cette manifestation, Marc Dugain écrivain et Virginie Calmels adjointe bordelaise d’Alain Juppé et vice-présidente à l’économie à la Métropole de Bordeaux.

jcf_feret_1
jcf_feret_2
jcf_feret_3

La Tallien, La Terreur à Bordeaux (mai 1793-avril 1794)

0

Le livre est enfin en librairie et à votre disposition. On le trouve déjà chez Mollat à Bordeaux, à La Machine à lire et bientôt à la Librairie de la Comédie, nouveau point de vente des Editions Féret situé en face du Grand Théâtre cours de l’Intendance et qui ouvrira le 23 juin 2016. On le trouvera aussi dans toutes les bonnes librairies des villes où vous habitez (sur commande peut-être ?).

La Tallien de son nom de jeune fille Thérésia Cabarrus est une jeune et jolie femme qui est passée comme un météore à Bordeaux à l’époque de la Terreur qui règne un peu partout en France en maître. Elle est la fille de François Cabarrus un très riche banquier madrilène d’origine bayonnaise. A dix-neuf ans elle s’est séparée de son premier mari, le marquis de Fontenay, un libertin notoire et vient de quitter Paris pour rejoindre sa famille à Bordeaux, ville jugée par elle plus sûre et proche de l’Espagne où habite son père. Les Cabarrus sont des armateurs bayonnais bien intégrés dans les milieux aquitains et fortunés.

Au cours d’un voyage dans les Pyrénées, elle refait connaissance avec le jeune (vingt-six ans) commissaire du peuple Jean-Lambert Tallien envoyé par Robespierre pour réprimer les mouvements fédéralistes. Ils forment un couple explosif. Tandis que Tallien terrorise la ville de Bordeaux en envoyant des dizaines de malheureux se faire guillotiner sur la place Nationale (place Gambetta) Thérésia, elle, se dévoue sans compter pour sauver des centaines d’autres qu’elle arrache un par un aux griffes des conventionnels, ce qui lui vaudra le surnom de Notre Dame du Bon Secours.

Dans ce livre, le quinzième et l’un des plus prenants parmi ceux que j’ai écrit, je me suis attaché à rendre sa véritable dimension à ce personnage historique dont l’influence sur la société bordelaise pendant la Terreur a été notable, influence qui reste encore très vive de nos jours comme j’ai pu le constater au cours de mes recherches et lors de mes dernières conférences. J’ai essayé, j’espère avec succès de vous livrer une Thérésia amoureuse et attachante, forte et combattante, ambiguë et parfois mais terriblement humaine.

Photo : Peu d’ouvrages finalement traitent de Mme Tallien pendant la Terreur à Bordeaux (à gauche Madame Tallien de Maurice Ferrus paru chez Féret en 1930, à droite Madame Tallien de la princesse de Chimay chez Plon en 1936) 

Prochaine conférence « La Tallien, la Terreur à Bordeaux » : le 11 octobre 2016

0

Pour présenter mon nouvel ouvrage je donnerais une série de conférences pour expliquer et faire mieux comprendre l’objet de ce livre. Je l’avais déjà fait pour les précédents livres.

Le prince Louis, cardinal de Rohan-Guéménée édité chez L’Harmattan avait été présenté en 2007 chez Mollat, au CECF, à l’Oareil mais aussi à L’association Pierre le Vénérable à Sauxillanges (63)…

Joséphine l’impératrice créole, l’esclavage aux Antilles…, édité chez L’Harmattan, l’avait été en 2010, chez Mollat, au CECF et au profit de différentes associations…

La monographie « Du grand séminaire à la grande poste de Bordeaux » éditée aux Editions de L’Entre-deux-Mers a fait l’objet en 2011 d’une conférence chez Mollat (voir photo ci-dessus avec mon modérateur, le journaliste Thierry Bœuf), au CECF, à l’ANFEM au Cercle militaire de Bordeaux, aux Templitudes…

Après Le CECF en mai, je donnerais une conférence le mardi 11 octobre 2016 à 14h30 au Cercle militaire de Bordeaux, 11 rue de Cursol, dans le cadre de l’Association l’ANFEM, sur le thème : « La Tallien. La Terreur à Bordeaux (mai 1793-avril 1794)».

Communiqué

0

Je vous informe que j’ai donné cette semaine  la première conférence sur mon prochain livre, qui sera dans toutes les bonnes librairies le 10 juin prochain, au CECF, Cercle d’Etudes et de Culture Françaises.

Un bonne salle avec deux personnalités: Michel Suffran et Robert Coustet, le grand amphi de l’Athénée était bien rempli et un super public qui a écouté 1h 1/4 de conférence soutenue par un PowerPoint d’une soixantaine de slides dont certaines les ont beaucoup intéressées. Nombreuses questions ensuite et vifs applaudissements ce qui fait plaisir car c’est un exercice difficile.

Prochaines conférences à partir d’octobre: Cercle militaire de Bordeaux / Les Jardins d’Arcadie / Les Templitudes et sans doute Mollat…

Vous trouverez ici la couverture de mon livre et un bon de commande qui, si vous le commandez maintenant vous permet de le recevoir chez vous franco de port.

Bon-de-commande-verso

 

Annonce de la conférence du 3 mai 2016 – Sud Ouest

0

Annonce parue dans le quotidien régional Sud-Ouest.

jcf_Parution-Sud-Ouest-3-Mai-2016

Thérésia Cabarrus pendant la Terreur à Bordeaux

0

Mon prochain ouvrage portera sur une jeune femme de vingt ans vivant à paris au début de la Révolution française et à Bordeaux pendant la Terreur (1793-1794). Il s’agit de « Thérésia Cabarrus pendant la Terreur à Bordeaux (la future Madame Tallien en Aquitaine) »

Quelle épopée que celle de Thérésia Cabarrus pendant la Terreur à Bordeaux. Elle a, à peine vingt ans ! Après avoir rencontré à Bagnères-de-Bigorre le conventionnel Tallien qui en a vingt-six et qui est chargé par le Comité de salut public présidé par Robespierre de venir mater les Bordelais en pleine révolte, la future madame Tallien va devenir sa maitresse.

Madame Tallien en Aquitaine

Elle va alors intervenir entre octobre 1793 et avril 1794, en agissant sans cesse, auprès de lui et des autres dirigeants révolutionnaires, pour sauver les têtes de nombreux suspects menacés par la guillotine. Madame Boyer-Fonfrède, le comte de Paroy, M. Le Grix de la Salle, la belle Lucie Gouvernet future marquise de la Tour du Pin… et beaucoup d’autres lui devront la vie sauve.

Thérésia sera ensuite emprisonnée à la petite Force à Paris et manquera de peu d’y laisser la sienne avant d’être sauvée par Tallien qui déclenche la chute de Robespierre et la fin de la Terreur le 9 thermidor. Elle l’épousera ensuite mais le quittera pour devenir l’une des trois Grâces du Directoire et après bien des péripéties la princesse de Caraman-Chimay.

Sortie prévue : Mai 2016 chez le grand éditeur bordelais Féret

Photo : Portrait baron François Gérard – Musée Carnavalet – Paris

Conférence Thérésia Cabarrus le 3 mai 2016

0

Le 3 Mai 2016 Jean-Claude Fauveau journaliste, écrivain donnera une conférence à 17 heures précises, au Cercle d’Etudes et de culture Françaises CECF à l’Athénée municipal de Bordeaux, place Saint Christoly.

Cet exposé sera présenté avec une vidéo projection (PowerPoint) à l’amphithéâtre du rez de chaussée.

Vous trouverez ci-joint une invitation (à imprimer et à découper) pour deux personnes à remettre (remplie) à l’entrée de la salle.

Invitation pour deux personnes

Jean-Claude Fauveau, journaliste et écrivain, vous prie d’assister le 3 mai 2016 à la conférence qu’il donnera dans le cadre du Cercle d’Etudes et de Culture Françaises à l’Athénée municipal (centre Saint Christoly) le mardi 3 mai 2016 à 17h précises.

Il présentera une communication intitulée: « Thérésia Cabarrus pendant la Terreur à Bordeaux. La future Madame Tallien en Aquitaine « (projections PowerPoint).

Amphithéâtre du rez de chaussée

Photo : Portrait Jacques-Louis David

My Favorites

« Cinquième de couverture » sur RCF

L’émission hebdomadaire « Cinquième de couverture » sur RCF (Radios Chrétiennes Francophones) me recevait jeudi dernier (6 octobre) de 19h30 à 20h pour présenter mon dernier...