PARTAGER

Le livre est enfin en librairie et à votre disposition. On le trouve déjà chez Mollat à Bordeaux, à La Machine à lire et bientôt à la Librairie de la Comédie, nouveau point de vente des Editions Féret situé en face du Grand Théâtre cours de l’Intendance et qui ouvrira le 23 juin 2016. On le trouvera aussi dans toutes les bonnes librairies des villes où vous habitez (sur commande peut-être ?).

La Tallien de son nom de jeune fille Thérésia Cabarrus est une jeune et jolie femme qui est passée comme un météore à Bordeaux à l’époque de la Terreur qui règne un peu partout en France en maître. Elle est la fille de François Cabarrus un très riche banquier madrilène d’origine bayonnaise. A dix-neuf ans elle s’est séparée de son premier mari, le marquis de Fontenay, un libertin notoire et vient de quitter Paris pour rejoindre sa famille à Bordeaux, ville jugée par elle plus sûre et proche de l’Espagne où habite son père. Les Cabarrus sont des armateurs bayonnais bien intégrés dans les milieux aquitains et fortunés.

Au cours d’un voyage dans les Pyrénées, elle refait connaissance avec le jeune (vingt-six ans) commissaire du peuple Jean-Lambert Tallien envoyé par Robespierre pour réprimer les mouvements fédéralistes. Ils forment un couple explosif. Tandis que Tallien terrorise la ville de Bordeaux en envoyant des dizaines de malheureux se faire guillotiner sur la place Nationale (place Gambetta) Thérésia, elle, se dévoue sans compter pour sauver des centaines d’autres qu’elle arrache un par un aux griffes des conventionnels, ce qui lui vaudra le surnom de Notre Dame du Bon Secours.

Dans ce livre, le quinzième et l’un des plus prenants parmi ceux que j’ai écrit, je me suis attaché à rendre sa véritable dimension à ce personnage historique dont l’influence sur la société bordelaise pendant la Terreur a été notable, influence qui reste encore très vive de nos jours comme j’ai pu le constater au cours de mes recherches et lors de mes dernières conférences. J’ai essayé, j’espère avec succès de vous livrer une Thérésia amoureuse et attachante, forte et combattante, ambiguë et parfois mais terriblement humaine.

Photo : Peu d’ouvrages finalement traitent de Mme Tallien pendant la Terreur à Bordeaux (à gauche Madame Tallien de Maurice Ferrus paru chez Féret en 1930, à droite Madame Tallien de la princesse de Chimay chez Plon en 1936) 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE